Imcongo - IMCongo: Maison, Appartement, terrain, bureau, hotel, flat a louer et a vendre - Congo Kinshasa, Lubumbashi
imcongo

Massacres de Beni : Ambongo et Mbusa accusent des tireurs de ficelles

26/11/2019

Le Cardinal Fridolin Ambongo, en séjour à Mbandaka, dans le cadre de ses activités pastorales, a jeté un pavé dans la mare hier lundi 25 novembre 2015, à l’occasion d’une conférence de presse, pour accuser des tireurs de ficelle dans l’insécurité récurrente qui touche non seulement la ville de Beni mais aussi l’Est de la République Démocratique du Congo.

Selon ce prélat catholique, certaines autorités politiques, basées à Kinshasa et évoluant dans les institutions de la République, seraient à la base de l’insécurité entretenue, depuis plusieurs décennies, par des forces négatives au Nord-Kivu.

Le but inavoué de ces ennemis de la paix et de la patrie, a-t-il indiqué, est de matérialiser le schéma de balkanisation du pays, en vue de faire facilement main basse sur ses ressources naturelles. Une main noire, a-t-il martelé, instrumentalise les groupes armés, internes comme externes, pour massacrer les populations civiles à l’Est du pays et créer ainsi les conditions de partition du territoire national.

Dans le même créneau, Antipas Mbusa, ancien ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, et actuel président du RCD-K-ML (Rassemblement Congolais pour la Démocratie-Kisangani-Mouvement de Libération), fraichement revenu d’exil après son retrait de l’ex-Majorité Présidentielle, avait déjà donné de la voix dans le passé  en accusant, lui aussi, des responsables civils et militaires résidant à Kinshasa d’être les principaux parrains des groupes armés, nationaux et étrangères, qui tuent et pillent tous les jours au Nord-Kivu en général et dans la ville de Beni en particulier.

Selon le même acteur politique, les semeurs de la mort et autres égorgeurs reçoivent régulièrement argent, armes et munitions de leurs sponsors. A l’en croire, des tenues des FARDC seraient même envoyées aux ADF/Nalu par leurs soutiens politiques et financiers, afin de déstabiliser le Nord-Kivu et de favoriser son érection en Républiquette autonome.

 

 

Source : Le Phare, via IMCongo.com