Imcongo - IMCongo: Maison, Appartement, terrain, bureau, hotel, flat a louer et a vendre - Congo Kinshasa, Lubumbashi
imcongo

COMMISSION « ÉTIENNE TSHISEKEDI » : LE MINISTRE DES AFFAIRES FONCIÈRES AFFIRME DISPOSER DE PLUS DE 200 CAS DE SPOLIATION

02/04/2019

Une fois porté en fonction, le ministre des Affaires foncières, Emmanuel Ilunga Kasongo a pris un arrêté, le 21 mars dernier, portant mise en place de la commission de lutte contre la spoliation qu’elle a baptisé «Étienne Tshisekedi».

Cette commission a, à ce jour, dans son filet plus de 200 à 300 cas de spoliation, a affirmé le ministre des Affaires foncières, Emmanuel Ilunga Kasongo, hier lundi 1er avril, au cours d’un point de presse organisé dans son cabinet à Gombe.

Il se dit déterminé à poursuivre la traque des spolieurs au travers de la commission dite «Étienne Tshisekedi». Il affirme cependant avoir reçu, jusque-là, d’innombrables appels des anonymes qui se disent contre la mise en place de cette commission. DES MENACES NULLES ET SANS EFFET

Le ministre des Affaires foncières ne s’avoue pas intimidé. Il affirme que des menaces des personnes qui le contactent au téléphone sont nulles et sans effets. Seul compte pour lui, affirme-t-il, aider le pays et défendre les droits à la propriété du peuple congolais qui sont foulés au pied par des individus qui s’estiment au dessus de tout.

« Tous ceux qui m’ont appelé de manière anonyme pour chercher à m’intimider, je pense qu’ils ont tort. Je ne recule devant rien. J’ai un mental d’acier. Je dois faire mon travail qui est celui de rendre les biens de mes compatriotes à qui de droit», a déclaré le ministre.

« La paix sociale est aussi liée à cela. Ce n’est pas contre la République. Bien au contraire, ce que je fais est pour le bien du pays. Les problèmes foncièrs finissent par des querelles qui font couler du sang. Il faut pour cela des ministres courageux pour aborder ces questions. Il y a beaucoup de spoliation. On ne peut pas les regarder avec un air de complicité», a-t-il indiqué.

DES CENTAINES DE CAS DE SPOLIATION SOUS EXAMEN

S’agissant de la spoliation, le ministre affirme avoir déjà sur sa table plusieurs centaines de cas. Ces cas concernent des terrains vides, des hôpitaux, des immeubles, des parcelles des paisibles citoyens, etc.

« Cette commission n’a rien d’acharnement contre qui que ce soit. Loin encore pour m’attirer la sympathie du Chef de l’Etat. C’est un combat de la justice qui est universelle. Des cas de spoliation sont aujourd’hui une réalité. L’objectif est de décourager ceux qui spolient les biens des congolais et de rendre ces biens qui ont été spoliés», a précisé Emmanuel Ilunga.

Le ministre s’est par ailleurs plaint, au cours de ce face-à-face avec les médias, du comportement de certains journalistes qui écrivent des articles visant à le discréditer. Il invite ces chevaliers de la plume et du micro au respect des règles d’éthique et de la déontologie liées à leur profession.

VIVEMENT LE RESPECT DES LOIS DU PAYS

« Tout ce qui est à l’Etat est à lui. On ne peut pas occuper indûment des endroits qui appartiennent à l’Etat. Je crois qu’il est temps que tous ceux qui ont construit sur les terrains de l’Etat et ceux appartenant à des particuliers soient interpellés. Tous ceux qui ont fait des constructions anarchiques ne peuvent pas rester comme ça. La justice n’a pas de sentiments. Ça peut plaire ou pas, je m’en fous. De toutes les façons, mon combat est aux côtés des faibles», a indiqué le patron des Affaires foncières en RDC. 

Emmanuel Ilunga est également revenu sur des critiques lui adressées pour avoir pris un arrêté nommant les membres de son cabinet. Il précise que cette nomination s’imposait du moment où son prédécesseur avait révoqué, quelques jours avant sa révocation, suspendu son directeur de cabinet.

«Je devrais avant tout réorganiser le ministère des Affaires foncières. C’est ainsi que j’ai pris un arrêté nommant les membres du cabinet. Je suis conscient des défis organisationnels à relever de la tête aux pieds de ce ministère. Il y a énormément des choses à faire du point de vue organisationnel pour permettre à ce ministère de travailler au service de la population», a indiqué Emmanuel Ilunga.

La Commission «Étienne Tshisekedi» a pour missions, de recevoir et traiter les dossiers des plaignants et de convoquer les requérants pour les confronter aux présumés spolieurs. En cas de total désaccord entre les deux parties, la commission peut se constituer partie civile qui se greffe aux victimes lors des contentieux fonciers au Orly-Darel NGIAMBUKULU




Source : Forumdesas, via IMCongo.com