Imcongo - IMCongo: Maison, Appartement, terrain, bureau, hotel, flat a louer et a vendre - Congo Kinshasa, Lubumbashi
imcongo

Bukavu: les agents de la Division de l’Urbanisme dénoncent une tentative de spoliation de leur bâtiment

19/12/2018

Une vive tension s’est observée le matin de ce lundi 17 décembre 2018 à la Division Provinciale de l’Urbanisme et Habitat sur avenue Nyawera non loin de la place mobile, en Commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu.

À la base, ses agents sont sortis pour dire non à ce qu’ils qualifient de spoliation par un inconnu, du bâtiment qui abrite  cette structure étatique.

« Nous ne sommes pas dedans, parce que nous sommes venus au boulot ce matin pour travailler, en arrivant,  on a vu une pancarte devant le bureau, une pancarte qui explique qu’on va réhabiliter le bureau alors que tous les agents n’étaient pas informés. Celui qui va réhabiliter, nous montre les documents, mais avant de réhabiliter une maison, surtout une maison de l’État, les agents doivent être avertis au moins un mois avant,   qu’ils soient aussi convaincu  que leur bureau sera réhabilité. Ce qui n’a pas été le cas. » explique Zihalirwa Jean Yves un des agents et syndicaliste à l’urbanisme.

Arrivé sur place, Victor Choma Choma Mukubito ministre provincial de l’intérieur  a ordonné la déplantation  de la maquette qui y était déjà  installée. Pour lui, il est inadmissible qu’un projet de réhabilitation d’un bâtiment de l’État soit exécuté sans que les autorités provinciales ne soient informées.

« Je me réveille le matin, je trouve devant le bureau une pancarte où on écrit un chantier d’une maison qui sera en construction sans que les services ne soient informés, moi-même je ne suis pas informé, le Gouverneur de province n’est pas informé, tout le monde n’est pas informé ; comment voulez-vous qu’on puisse tolérer les choses comme ça ? Même si le projet peut apparemment être un bon projet, mais ça doit suivre la voie normale pour que ça se fasse, voilà pourquoi j’ai ordonné qu’on puisse détruire tout de suite et invité la personne à mon bureau pour qu’il me donne des explications quant à cet. Ici, il y a le gouverneur de la province, il y a le ministre de l’urbanisme et de l’habitat, il y a aussi le chef de division, voilà  des personnes avec qui il devrait collaborer pour que les choses marchent de manière civilisée. » a-t-il dit devant les journalistes qui étaient sur place.

À ce sujet, le maître d’ouvrage, Jean-Marie Mweze, précise qu’il n’a pas acheté le bâtiment comme d’aucuns veulent le dire. Pour lui, c’est tout simplement un projet de rénovation et modernisation des installations des divisions provinciales de l’urbanisme et Habitat qui est en marche.

« Je sais bien que suis dans mon droit et je ne dis que la réalité, je n’ai pas acheté le bâtiment qui abrite les services de l’urbanisme et Habitat, c’est tout simplement un partenariat public-privé qui est connu et autorisé par le gouvernement. J’ai proposé le marché qui était accepté, ils m’ont autorisé de réhabiliter. Je n’ai pas acheté et ma vision n’est pas même d’acheter, Les documents sont claires et même la maquette qu’ils viennent d’arracher. Il y est écrit un partenariat public-privé et il est précisé qu’on va réhabiliter sans les déguerpir. Ils resteront dedans pendant les travaux. Je ne sais pas pourquoi ils ont paniqué » explique-t-il.

Il dit être étonné de constater que les autorités provinciales disent qu’elles ne sont pas informées alors que tous les contacts avaient été pris bien avant.

«J’ai les documents avec moi ici, toutes les instances nécessaires étaient contactées; judiciaire, gouvernorat, urbanisme et Habitat. J’ai leur accusé de réception. Ils ont vu même le plan de la maison. Nous nous sommes convenus que dans 6 mois je dois remettre des clefs. Avant-hier, j’étais avec le ministre qui vient de quitter ici. Je ne peux pas engager mon argent dans une affaire qui est floue, en cas de non-respect de Close, à qui je peux m’adresser si je ne les ai pas contactés d’avance. » a-t-il ajouté.

Comment comprendre alors cette situation autour de cet immeuble abritant ce service étatique? Difficile de faire pour l’instant la lumière dans ce dossier qui, visiblement, risque d’être un dossier à multiples rebondissements.  En attendant, les agents promettent de ne pas accepter une quelconque décision de construction avant que la lumière ne soit faite.

 

Source : Irenge Bagenda Ibag(La Prunelle RDC), via IMCongo.com